French‎ > ‎

Éditorial

postat 3 apr. 2012, 06:06 de Loja Athenaeum   [ actualizat la 3 apr. 2012, 06:09 ]

dr. Viorel Dănacu

Président du Centre Régional d’Etudes Franc-maçonniques Paris – Bucarest

Grand Maître de la Grande Loge Nationale de Roumanie - Loge de Ritualistique Comparée et Recherche Maçonnique fr. Dr. Viorel Dǎnacu.

Portrait réalisé par Fr.Constantin Bellu Stănescu, achevé 5 minutes avant l’ouverture du Convent Annuel de la Grande Loge Nationale de Roumanie, à Sala Palatului, Hall Central, IIe étage. Fr. Viorel Dănacu était alors un des Grands Trésoriers Adjoints de la Grande Loge Nationale de Roumanie.

C. Bellu Stănescu est le fils de Bellu Constantin. C., ingénieur, maçon, Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil de 33e Grade de l’Ordre Maçonnique Roumain, exilé à Paris en 1964.

 

7 années de maçonnerie de la Grande Loge Nationale de Roumanie

         La maçonnerie commence chaque jour au lever du soleil et rassemble dans les Temples les meilleurs fils de l’homme, l’homme étant lui-même la création du Grand Architecte de l’Univers.

         C’est là, dans le Temple, sous la lumière étincelante des rayons du soleil, que tous ceux doués d’une âme pure, de morale et de conscience reçoivent la chaleur intérieure, par la grâce divine qui se répand continuellement sur nous.

         Nous n’avons qu’à veiller à ce que l’âme ne se dissipe, à la recueillir sans cesse au plus profond de notre être spirituel, car nous sommes le souffle du Grand Architecte de l’Univers, qui comprend tout et en est compris.

         Nous autres générations d’aujourd’hui, aguerries pour avoir passé par de rudes épreuves, qui constatons les mutations extraordinaires survenues dans notre affect, dans la relation homme- sacré, dans le génome humain, sachant que l’homme peut attraper une maladie très grave avant qu’il ne sorte du sein de sa mère de 45 ans, nous ne pouvons plus considérer sous le même jour la problématique de la maçonnerie actuelle et de celle d’il y a plusieurs centaines d’années.

         Mais c’est toujours nous, les générations d’aujourd’hui, qui avons pâti des 45 ans d’obscurité, de nuit rouge, de communisme, où l’homme fut déconsidéré, déshumanisé, les églises démolies, la religion interdite dans les écoles, etc.

         Les Francs-maçons furent jetés dans les prisons, torturés et beaucoup d’entre eux y trouvèrent la mort, ils virent leur avoir confisqué, leurs familles détruites et bien des orphelins restèrent sans abri.

         Au bout de 19 ans de liberté, de démocratie, d’intelligence du phénomène maçonnique en général, de ses principes et de la connaissance de ses symboles en particulier, nous voilà oser mentionner quelques –unes des idées cristallisées dans ce laps de temps.

Des idées cristallisées, en ce qui me concerne, depuis mon initiation et surtout pendant les 7 années écoulées depuis mon élection en tant que Grand Maître de la Grande Loge Nationale de Roumanie. J’avais, à cette époque-là, 33 ans. Ce fut à Brasov, les 13 et 14 avril 6002, lors du Convent Extraordinaire, régulier, auquel ont participé 11 loges du pays. Nous avons également reçu alors les lettres envoyées par 37 Vénérables, qui n’avaient pu y prendre part à cause des menaces à leur encontre. Bien d’autres avaient transmis par téléphone les différentes raisons qui les empêchaient de s’y rendre, en précisant toutefois qu’ils nous soutenaient et donnaient leur entier consentement à ce que  Nicu Filip, Premier Grand Maître élu après 1989, avait initié.

         Dans un ouvrage maçonnique d’envergure et fort détaillé, qui verra le jour en septembre prochain, à l’occasion du 10e anniversaire de travail maçonnique de la R :. L:. Athenaeum,n°66, (loge fondatrice de la Grande Loge Nationale de Roumanie), que j’ai dirigée pendant toutes ces années, je vais présenter toutes les lettres, les notices téléphoniques, les Rapports des Planches d’Architecture de tous les frères et toutes les activités maçonniques menées par nombre de frères de Bucarest, du pays et de l’étranger.

         Ce Volume Maçonnique témoigne en fait d’une collaboration interdisciplinaire, entre les obédiences, et interhumaine, profonde et très complexe sur le plan de la conduite, de la pensée et de l’action, manifestée discrètement et avec diplomatie au sein de la confrérie et de la société.

         7 ans de maçonnerie, c’est du temps écoulé, mais aussi des événements déroulés au fil de ce temps. On dirait que c’était hier que tout a recommencé.

         A cause de l’erreur, de l’ignorance, parfois même des malentendus, il nous est peut- être arrivé de mal travailler, mais nous avons été animés par l’élan de la jeunesse et la conviction que nous sommes, nous aussi, capables de bonnes choses. Ce n’est donc pas, dans ce qui suit, l’aperçu de tous les événements, par ordre chronologique, que je vais tenter de faire, car cela demanderait trop d’espace. Je vais, premièrement, essayer de présenter certaines pensées, concrétisées tout au long de ces 7 années de vie maçonnique dans les manifestations d’un initié, engagé sur la voie initiatique, celle qui mène aux vertus et au salut.

         7 années d’activité maçonnique régulière, traditionnelle et spirituelle, nous ayant permis de nous connaître, nous lier d’amitié et d’être de plus en plus confiants les uns dans les autres.  J’ai participé à de nombreuses activités de la Loge, du Grand Conseil, à des activités publiques, autant d’expériences uniques, lors desquelles la parole, par son rôle mental, est arrivée à transformer la matière.

         Nous avons constamment appris les uns des autres, organisé des réunions maçonniques dans presque toutes les régions du pays, dans les Orients de vieille tradition et culture. Chaque frère a connu, sur place, le temple, les membres de la loge et leurs préoccupations, le développement de la maçonnerie dans leurs Orients respectifs.

         Tout ce que l’on a bâti pendant ces 7 années n’aurait pas été possible si nous n’étions pas restés fort unis pour le meilleur et pour le pire, poussés par le souhait unanime de créer, par les idées et les projets qui ont nourri notre corps (la Loge et la Grande Loge y comprises), dans notre perfectionnement vers la structure actuelle et nos partenariats avec les Grandes Loges à l’échelle internationale.

          Les liens avec les frères de l’étranger et ceux, de début, avec les frères de Grand Lodge de France, nous ont appris que les rituels constituent les assises, le pilier central de toute œuvre de perfectionnement. En connaissant les arts et les sens, les notions interdisciplinaires, ésotériques, nous avons acquis davantage de confiance, voyant que nous n’étions plus seuls. Nous avons même été sélectionnés, recommandés et admis comme membres de la Confédération des Grandes Loges Unies d’Europe.

         Nous y sommes entrés en contact avec les frères de la Grande Famille Maçonnique Universelle. Jusqu’au dernier disciple, nous avons sans cesse reçu la lumière et compris ce que nous avions à faire en tant qu’apprenti, ensuite compagnon et finalement maître.

         7 années de maçonnerie, de présence aux ateliers, à toutes les réunions au plan interne et international d’un nombre aussi grand que possible de frères membres de la Grande Loge Nationale de Roumanie. Ce fut là le temps de formation d’un véritable maître ou, pour certains autres, 7 années passées comme apprenti. Chacun, au fur et à mesure de son avancée vers les degrés de perfectionnement 4°–33° s’est rendu compte qu’il n’en était qu’à ses débuts, là où il faut en permanence se ciseler et se roder, à la recherche de la lumière au bout du tunnel. Cette lumière que nous recevons sans cesse, nous aide à voir à tout instant, à faire la distinction entre la vérité et le mensonge, entre le bien et le mal, a.d.s.

         7 années de maçonnerie pacifique, tolérante, en une parfaite harmonie spécifique de la fraternité, parsemée de certains moments d’épuration naturelle, qui nous ont aidés à devenir encore plus mûrs, pour avoir compris la signification de l’apprentissage des frères engagés sur cette voie initiatique, véritable école d’initiation, où ils ont saisi les messages de leurs autres frères à eux transmis à travers les millénaires, synthétisés en symboles, landmarks et enseignements maçonniques.

         La maçonnerie c’est le chemin vers les vertus, une union de gens libres, aux bonnes mœurs, qui pratiquent le Rite Ecossais Antique et Accepté dans toute sa pureté et sa régularité.

         Les Frères de la Grande Loge Nationale de Roumanie poursuivent les liens traditionnels avec la Grande Loge de France qui, durant les 45 ans de régime communisme, a accueilli dans ses ateliers les francs-maçons roumains, leur prêtant une aide substantielle.

 

Instruments utilisés dans le rituel maçonnique