French‎ > ‎

Alexandru Ioan Cuza

postat 3 apr. 2012, 06:12 de Loja Athenaeum

par  Marius Nagy

         Alexandru Ioan Cuza (né le 20 mars 1820 à Galati - Bârlad – décédé le 15 mai 1873, à Heidelberg, en Allemagne), a été le fondateur de la Roumanie moderne, réalisateur de l’Union et premier prince régnant de la Roumanie (1859 - 1866). Le 5 janvier, à Iassy, Alexandru Ioan Cuza est élu prince de la Moldavie. Le 24 janvier, à Bucarest, c’est toujours lui que l’on élit à la tête de la Valachie. Ainsi se fait-il que les Roumains, sans pour autant désobéir à la volonté des grandes puissances qu’il existe deux pays avec deux dirigeants, deux gouvernements et deux parlements,mais profitant de l’absence de toute mention comme quoi les princes devaient être différents, ont délibérément élu un seul et même prince régnant, à savoir Alexandru Ioan Cuza, qui va, de la sorte, accomplir l’union des Principautés Roumaines. Ce jeune militaire de carrière s’est avéré être non seulement un dirigeant doué, mais aussi et surtout un remarquable homme politique, diplomate et visionnaire, qui a mis en œuvre des idéaux séculaires des Roumains.

         Peu après, commencent à apparaître dans les principaux centres du pay des établissements de culture générale et d’enseignement secondaire, suivis, une année plus tard, en 1860, par les premières institutions d’enseignement supérieur.

         En 1860 prend naissance à Iassy, l’Université, le Conservatoire de musique et l’on élabore un Projet de loi organique sur l’enseignement public dans les Principautés Unies. Le document stipule le caractère obligatoire de l’enseignement primaire en milieu rural et urbain. Le budget de l’an 1860 prévoit une croissance réelle du nombre des écoles dans les villages. Pendant ces premières années, on a conclu des conventions et établi des relations diplomatiques avec différents pays. En 1860, les Principautés Unies ouvrent une agence diplomatique à Paris et signent avec la Russie un protocole sur les communications par télégraphe, soit leur tout premier document international. Le 24 décembre 1861, malgré la suzeraineté ottomane sur les deux Principautés, Alexandru Ioan Cuza proclame l’existence de l’Etat roumain, avec pour capitale la ville de Bucarest.

         En 1862, des ententes sont signées et des communications télégraphiques sont mises en place avec l’Autriche. 1862 est également l’année de la révolte paysanne menée par Mircea Malaieru. Alexandru Ioan Cuza forme un seul gouvernement sous la houlette de Mihail

Kogalniceanu. Le nouveau gouvernement soumet à l’Assemblée le projet et par la suite met en application la loi sur la sécularisation des biens ecclésiastiques, ce qui portera un coup dur au féodalisme. Il soumet à la consultation populaire une nouvelle loi électorale, nationalise les Postes et les communications télégraphiques, détenues jusque là par les capitaux grecs. En1864 est décrétée la Loi rurale, qui abolit le servage. La réforme agraire de 1864, dont la mise en œuvre allait s’achever, dans les grandes lignes, en 1865, a partiellement satisfait au désir des paysans de se voir mettre en possession des terres, aboli les servitudes et les relations féodales, stimulant le développement du capitalisme. Cette même année, verront le jour l’Université et l’Ecole des Beaux-Arts de Bucarest, cette dernière sous la direction de Theodor Aman, ainsi qu’une école de médecine vétérinaire, une première pour le pays.

          Il n’y pas de domaine, soit-il économique, social et politique, culturel, administratif,  militaire, où Cuza n’ait pas fait progresser les choses ou renouvelé les structures d’organisation suivant les normes modernes.

         Cuza a été obligé d’abdiquer le 11 févier 1866. Son abdication pouvait entraîner des conséquences graves, vu que:

1. après l’évincement de Cuza, la paysannerie craignait fort que la réforme agraire n’ait plus lieu.

2. le 3 avril1866, à Iassy, le Mouvement Séparatiste amène la révocation de l’Union de la Moldavie avec la Valachie.

3. la Porte Ottomane mobilise son armée au Danube, afin d’intervenir en Roumanie, l’Union n’étant reconnue que pendant le règne de Cuza.

Cuza a été enterré, comme il l’avait souhaité, à l’Eglise Princière du Palais de Ruginoasa, mais après la seconde guerre mondiale, ses ossements furent transférés à l’Eglise des Trois Hiérarques de Iassy.

 

                             J’ai dit.